logo

La p’tite histoire…

La p'tite histoire...


L'histoire de Poupette et Compagnie débute en 2005, Céline Larrigaldie, artiste associée, comédienne et metteure en scène en conduit le projet artistique.

Le travail de la compagnie s’articule autour de trois axes : La création et la diffusion des propres spectacles de la compagnies, un travail d’ancrage territorial fort sur son  secteur d’implantation, et la transmission.

Elle n’a de cesse  de semer des graines d’art et culture partout et pour tous : résidence d’auteurs, bal champêtre, soirée dîner-concert,  lecture publique. 

Toutes ces propositions investissent l’espace public, grange, cœur de village, site agricole…

« Allez là ou il n’y a pas , où il n’y a plus ou il n’y a jamais eu » , tel est le sens du travail qui y est mené avec au cœur une seule boussole : le public.

Dans cet esprit sur cette terre agricole qu'est le Val de Loire,

Poupette et Compagnie s'emploie aussi à semer et cultiver des graines d'art et de poésie sur ce territoire.

Inventer et permettre des rencontres humaines riches et variées, en impliquant les populations, en créant du lien avec le tissu associatif local, par le biais de la création artistique.

Dans cette continuité naît le Ligéro Cyclo Spectacle en 2012, une pièce artistique à bicyclette ou toutes les formes d’arts sont au rendez vous.


Dans un souci de transmission, d'exigence artistique, d’émancipation et d’éducation populaire la compagnie intervient également dans le cadre du dispositif « Aux Arts Lycéens » porté par la Région Centre–Val de Loire et ou au sein des Fabriques à Théâtre , des projets de créations en direction « d’aimants » du théâtre.

La compagnie travaille avec les collectivités sur des projets artistiques.  Elle en conduit ou en a déjà conduit  sur les communes de Darvoy, Jargeau, Sandillon, Saran ou La Chapelle Saint Mesmin , Saint Jean De Braye…

La compagnie engage un travail essentiellement autour des commandes d'écriture et tente à chaque projet de bousculer nos imaginaires, d’ interroger  voire même de déranger joyeusement notre monde!

Le parti pris de la compagnie est de redonner toute sa place à l’ artiste au cœur de la cité, comme un véritable acteur social du territoire où il travaille au même titre que l’agriculteur, le boulanger, l’ouvrier… .

L’artiste y défend un théâtre de territoire “ partout , pour tous”  exigeant et populaire qui donne de la joie et à penser.